Randonnée : Comment se prépare le G20 ?

Réussir le G20, c’est durant plusieurs jours mettre son corps à dure épreuve. Que vous soyez marcheur, coureur, il faudra vous entraîner, répéter les efforts dans le temps et à repousser l’apparition de la fatigue. Le G20 repose sur quatre piliers indissociables, la régularité, la progressivité, la diversité et la récupération.

Un grand sentier de randonnée

Parce qu’il est le plus sauvage, il attire les personnes qui veulent se retrouver avec elle-même. Parce qu’il est le plus beau, il vous laissera des souvenirs inoubliables. Que ce soit pour le dépassement de soi, en quête de dépaysement, le G20 comment bien s’y préparer ? Avec plus de 20.000 personnes qui le fréquentent chaque année, le G20 est devenu une véritable entité dans le milieu de la randonnée, du tek. Il attire les sportifs qui ont pour objectif le dépassement de soi. Il traverse la Corse en diagonale de Calenzana au nord à Conca au sud. C’est environ 180 km, plus de 16 étapes et plus de 10.000 mètres de dénivelé.

Un beau programme au rendez-vous

Le G20 est le sentier le plus difficile d’Europe, le taux d’abandon étant très important. Partir avec un guide n’est pas nécessaire, car le sentier est parfaitement balisé. On ne doit pas négliger la préparation physique et matérielle. Il faut habituer vos muscles à l’effort avant d’affronter le G20, car il est souvent question de monter, de descendre. Vous serez confronté aux fortes chaleurs, à la pluie. Prévoyez le matériel en conséquence afin de faire face au froid, au vent, à la faim, à la soif. La deuxième quinzaine de juin est la meilleure période pour tous ceux qui recherchent le calme, car sinon le G20 est très fréquenté. Pour un bon G20, entraînez-vous, emportez le bon matériel, réservez les refuges à l’avance et soyez convaincu de la réussite.

You Might Also Like

Leave a Reply


CAPTCHA Image
Reload Image
Back to top